Terrorisme et Immigration : le Conseil de l’Europe doit abandonner Schengen

Terrorisme et Immigration : le Conseil de l’Europe doit abandonner Schengen

par | 9 novembre 2020 | Communiqués

Suite à l’attentat de Nice, Emmanuel Macron a annoncé doubler les forces de surveillance aux frontières terrestres de la France. Il a ainsi admis explicitement le lien entre le terrorisme et l’immigration. Après la rigueur budgétaire, la libre circulation des biens et des capitaux, le Président brûle une nouvelle fois ce qu’il a adoré en remettant en cause la libre-circulation des personnes.

Jérôme Rivière, Président de la délégation française RN au Parlement européen prend acte de cette prise de conscience tardive du chef de l’État.

Néanmoins, si ce renforcement aux frontières est nécessaire, il est loin d’être suffisant. Pour une politique efficace de lutte contre l’immigration illégale, les États doivent reprendre un aspect déterminant de leur souveraineté, le pouvoir de contrôler leurs frontières. L’Espace Schengen met les frontières de la France à Lampedusa. Par ailleurs, le rétablissement des frontières intérieures a été prévu par le Conseil de l’Europe en 2011 : En tout dernier ressort, une clause de sauvegarde pourrait être introduite afin d’autoriser, à titre exceptionnel, le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures en cas de situation véritablement critique, lorsqu’un État membre n’est plus en mesure de respecter ses obligations au titre des règles Schengen.

Ce ne serait pas une nouveauté, puisque les contrôles aux frontières ont souvent été rétablis, notamment dans le cadre de la crise sanitaire. Ô combien doivent-elles l’être davantage face à la menace terroriste !

C’est le sens de la question avec demande de réponse écrite posée ce jour par Jérôme Rivière au Président du Conseil de l’Europe :

Le Conseil considère-t-il toujours qu’il n’y a aucun lien entre terrorisme et immigration? Le Conseil est-il prêt à suspendre l’espace Schengen et à laisser aux États la liberté de contrôler leurs frontières pour faire face à une menace mortelle pour les pays de l’Europe? 

Share This