Accueil | Communiqués | Protection des frontières de l’Europe : l’obstination idéologique de la Commission
Protection des frontières de l’Europe : l’obstination idéologique de la Commission

Protection des frontières de l’Europe : l’obstination idéologique de la Commission

par | 18 novembre 2021 | Communiqués

Alors que les migrants instrumentalisés par le régime biélorusse attaquent la frontière polonaise, parfois aux cris de « Allah Akbar », douze états-membres de l’Union européenne réclament à juste titre à la Commission des financements européens pour la construction d’un mur pour protéger les frontières extérieures de l’Union européenne.

La présidente de la Commission Ursula Von der Leyen a déclaré qu’  « il n’y aura[it] pas de financement de barbelés et de murs », la Commission préférant réserver l’argent européen à des systèmes « plus sophistiqués ». Pendant ce temps, l’Agence Frontex est encore pointée du doigt, et des incertitudes demeurent quant au budget alloué à la protection des frontières pour l’année 2022.

Jérôme Rivière dénonce cet aveuglement coupable de la Commission européenne, enfermée dans ses principes immigrationnistes, qui étouffent toujours plus les peuples européens, et demande à la Commission de revenir à la réalité. « Ce déni de   de la part des instances européennes est coupable, alors que les peuples eux, ne veulent pas mourir ».

C’est le sens de sa question avec demande de réponse écrite posée ce jour par l’eurodéputé : « La Commission européenne va-t-elle continuer de refuser de donner des moyens concrets à la protection des frontières face à la menace réelle que subissent des pays tels que la Grèce, la Lituanie ou la Pologne ? Si elle refuse les solutions simples, quelles sont ses propositions concrètes pour une réelle protection des peuples européens face au chantage migratoire des puissances étrangères ? »

Illustration : frontière polono-biélorusse, le 11/11/2021. Fot. Irek Dorozanski / DWOT. Source : Flickr (licence creative commons)