Accueil | Communiqués | Projet d’euro numérique : En choisissant Amazon comme partenaire, la Banque Centrale Européenne va à l’encontre de notre souveraineté numérique
Projet d’euro numérique : En choisissant Amazon comme partenaire, la Banque Centrale Européenne va à l’encontre de notre souveraineté numérique

Projet d’euro numérique : En choisissant Amazon comme partenaire, la Banque Centrale Européenne va à l’encontre de notre souveraineté numérique

par | 22 septembre 2022 | Communiqués

Virginie JORON

Députée française au Parlement Européen

Groupe Identité et Démocratie

Alors que l’euro numérique est encore dans sa phase d’investigation, la Banque Centrale Européenne a annoncé le 16 septembre 2022 faire appel à Amazon, au côté de quatre autres acteurs, pour développer les prototypes des interfaces utilisateurs.

Au-delà du fait que le développement d’un euro numérique puisse avoir un rôle de contrôle des comptes en banque des particuliers comme des entreprises avec la question de la vie privée et de la pleine possession de son argent qui se pose, il est inquiétant de voir confier cette mission à un acteur américain.

Selon Nicolas Cantu, fondateur et PDG de 4NK, qui développe des solutions de souveraineté numérique1 : « C’est un risque majeur pour la sécurité des personnes, mais aussi, après Visa, Mastercard, et SWIFT, l’Europe se rend totalement dépendante des États-Unis. À la fois dans la connaissance de sa propre économie et en exposant les populations aux régulations des prix par les frais et conditions juridiques des infrastructures selon les règles des États-Unis. ».

Alors qu’il n’existe plus aucun accord transatlantique de transfert des données des européens vers les Etats-Unis les protégeant face à la législation américaine, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) ayant invalidé le Privacy Shield dans son arrêt du 16 juillet 2020, il serait dangereux d’exposer des données aussi sensibles que notre monnaie aux GAFAM qui disposent déjà d’un pouvoir politique démesuré en contrôlant la circulation de l’information.

Nous devons nous opposer au projet d’euro numérique qui vise à toujours plus de contrôle avec la Banque Centrale Européenne qui pistera la provenance et l’usage de l’argent des européens et nous demandons à la Commission Européenne d’œuvrer factuellement pour la souveraineté numérique en abandonnant le choix de cet acteur américain dans un domaine aussi risqué.

Sources :

1Euro-numérique : un des partenaires choisis par la BCE fait débat : https://cryptoast.fr/euro-numerique-un-des-partenaires-choisis-bce-fait-debat/