Plan de relance européen : historique parce que fédéraliste

Plan de relance européen : historique parce que fédéraliste

par | 28 juillet 2020 | Communiqués

Jérôme Rivière dénonce le plan de relance né du sommet européen du 21 juillet dernier, et ses nombreuses zones d’ombres : emprunts de la Commission en son nom propre, première dette commune contractée par les États-membres de l’UE, les fédéralistes profitent de la crise du coronavirus, qui pourtant tue encore, pour avancer leur agenda politique. Des réponses claires doivent être données aux interrogations légitimes qui inquiètent les peuples européens.

En ce sens, Jérôme Rivière a déposé aujourd’hui une question prioritaire avec demande de réponse écrite à la Commission européenne :

« Le 21 juillet dernier, le sommet européen a mis au point un plan de relance de 750 milliards d’euros pour faire face aux conséquences de la Crise économique engendrée par l’impréparation de l’Union européenne face à la crise sanitaire de la Covid 19.

Ces décisions ont été qualifiées d’historiques, et elles le sont : c’est en effet la première fois qu’une dette commune est contractée par les États-membres de l’UE, empruntée en nom propre par la Commission, qui aura la main sur la manière dont les fonds sont utilisés.

Deux questions restent en suspens, qui inquiètent particulièrement. L’augmentation des ressources propres pour financer cette dette d’une part, et la conditionnalité du respect de l’État de Droit pour obtenir les aides.

 La Commission peut-elle assurer que jamais un impôt direct sur les citoyens européens ne sera créé pour rembourser cette dette folle ?

La Commission peut-elle assurer que la conditionnalité du respect de l’État de droit s’effacera devant les choix libres et souverains des peuples dans leurs modèles sociétaux, et qu’elle ne posera pas comme condition la disparition de lois qu’elle juge contraire au soi-disant « progrès » ? »

Jérôme Rivière regrette que les technocrates de Bruxelles profitent de la crise sanitaire pour faire avancer leur agenda fédéraliste et progressiste.

Share This