Le processus d’adhésion de la Turquie à l’UE doit être définitivement stoppé

Le processus d’adhésion de la Turquie à l’UE doit être définitivement stoppé

par | 11 septembre 2020 | Communiqués

Quasiment passée sous silence, la mort de l’avocate turque Ebru Timtik n’a semble-t-il pas secouée les technocrates de l’Union européenne.
Pourtant, après 238 jours de grève de la faim, l’avocate est morte dans une prison turque, enfermée par le régime politique erdoganien.

C’est pour dénoncer cette inaction européenne d’une part et la violence inhumaine d’Erdogan d’autre part, que Jérôme Rivière a déposé une question écrite au Haut représentant des Affaires Étrangères.
Elle est cosignée par 14 députés dont Mathilde Androuët, Jordan Bardella, Aurélia Beigneux, Annika Bruna, Gilbert Collard, Catherine Griset, France Jamet, Virginie Joron, Jean-Lin Lacapelle, Hélène Laporte, Gilles Lebreton, Julie Lechanteux, Joëlle Mélin, André Rougé et soutenue par Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani.

« L’Union européenne, d’habitude toujours prête à condamner les actions des dirigeants qui ne vont pas dans le sens de son idéologie, est aujourd’hui bien silencieuse sur la mort de Madame Ebru Timtik. Cette avocate turque est décédée le 27 août dernier dans les prisons de l’autocrate Erdogan, pour avoir exercé son métier d’avocat, après 238 jours de grève de la faim. Elle était fallacieusement accusée d’appartenance à une organisation terroriste.

Malgré ces violations objectives des droits élémentaires humains, malgré les attaques incessantes de la Turquie face à l’Europe, l’Union européenne n’ose pas mettre un terme aux négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union.

Le Haut représentant de l’Union pour les Affaires étrangères va-t-il protester ouvertement face à ce crime ? Une enquête sera-t-elle demandée auprès de la communauté internationale ? »

Share This