Frontex : la préférence étrangère de l’Union européenne

Frontex : la préférence étrangère de l’Union européenne

par | 19 novembre 2020 | Communiqués

Sous la pression des opinions publiques des peuples européens, l’organisme de surveillance des frontières extérieures de l’UE est renforcé. Dans ce cadre, Frontex a fait l’acquisition de drones de surveillance pour les eaux méditerranéennes.

On était en droit d’espérer que les organismes officiels de l’UE choisissent des fournisseurs européens pour leur matériel. Mais ce sont bien deux sociétés israéliennes qui ont empochés des contrats, d’une valeur de 50 millions € chacun, par Frontex, pour fournir ces drones :

Airbus Defence and Space Airborne Solutions, branche allemande, et Israel Aerospace Industries (société d’Etat) fourniront le drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Heron, illustrant par là le fait que l’Allemagne sert (comme les Pays-Bas) de cheval de Troie aux industriels israéliens en Europe ;

Elbit Systems (société privée) devrait fournir le drone MALE Hermes.

« Il est bon que Frontex se renforce, les frontières actuelles de l’UE s’apparentant davantage à une passoire qu’à un réel contrôle, mais les organismes européens auraient pu avoir la décence de choisir des prestataires communautaires », a réagit Jérôme Rivière

Share This