État de droit : l’hypocrisie de l’Union européenne

État de droit : l’hypocrisie de l’Union européenne

par | 23 juin 2021 | Communiqués

L’état de droit. Si ces trois mots évoquent à tous le respect de la loi, ils cachent dans la bouche des bureaucrates bruxelloisune idéologie autocratique, ils tournent en dérision la démocratie et servent d’alibi à de graves atteintes à la souveraineté des États.

Le texte débattu ce mercredi 23 Juin en séance plénière du parlement Européen, sur le premier rapport de la Commission européenne sur l’état de droit, même s’il ne le dit pas explicitement, n’a qu’un objectif : servir de base aux attaques les plus sournoises contre les gouvernements de deux États-membres, pourtant largement élus et réélus par leurs peuples respectifs. Il s’agit bien sûr de la Pologne et de la Hongrie.

Idéologie autocratique d’abord, car l’Union européenne ne supporte pas que les peuples aient une vision de la famille, de leurs racines et de leurs identités qui soit différente de sonidéologie progressiste

Dérision de la démocratie ensuite, car les politiques dénoncées par Bruxelles et que soutiennent les élus de la Délégation française du groupe Identité et Démocratie, qui refusent l’invasion migratoire et défendent des valeurs ayant fait la civilisation européenne, sont voulues par les peuples.

Atteinte à la souveraineté des États membres enfin, car c’est aux nations, et aux nations seules, qu’appartient de choisir leurs modèles.  

« À nos amis polonais et hongrois, nous disons : tenez bon ! Aux instances Bruxelloises, nous voulons rappeler, comme le disait le Général de Gaulle : « la Cour Suprême, c’est le peuple ! », a déclaré l’eurodéputé Jérôme Rivière

Share This