Accueil | Newsletter | Défense. Le dossier : Allemagne : texte de l’accord tripartite pour entamer des négociations sur le contrat de coalition

Défense. Le dossier : Allemagne : texte de l’accord tripartite pour entamer des négociations sur le contrat de coalition

par | 11 novembre 2021 | Newsletter

Le 15 octobre, la SPD, les Verts et la F.D.P se sont entendus sur un document qui a permis le début des négociations, toujours en cours, en vue d’aboutir à une coalition tripartite, dont voici les dispositions générales et celles relatives à la Défense :

« Les prochaines années seront décisives pour renforcer l’Allemagne et l’Europe – pour les grands défis tels que le changement climatique, la numérisation, la sécurisation de notre prospérité, la cohésion sociale et le changement démographique. La base pour cela est un renouveau global de notre pays. SPD, BÜNDNIS 90 / DIE GRÜNEN et FREIE DEMOCRATEN estiment que l’Allemagne a besoin d’un nouveau départ. Nous nous sentons déterminés à progresser ensemble. Nous sommes unis par le fait que nous voyons des opportunités dans le changement.

Nous sommes une constellation qui peut réunir trois parties avec des traditions différentes et des points de vue différents pour former une alliance innovante. Nous pouvons contribuer à adoucir les positions politiques et à susciter une nouvelle créativité politique. Nous créons ainsi un nouvel éveil social dans l’air du temps. En tant que coalition progressiste, nous pouvons poser les jalons d’une décennie de renouveau social, écologique, économique, numérique et sociétal.

L’Allemagne a besoin d’un gouvernement stable et fiable qui relève les défis auxquels notre pays est confronté. Nos conversations ont montré que nous pouvons le faire. Nous sommes d’accord sur les tâches urgentes et avons trouvé un terrain d’entente en vue de les résoudre.

(…)

Les entretiens exploratoires ont été caractérisés par la confiance, le respect et la considération mutuelle. Nous voulons continuer cela. Nous sommes convaincus que nous pouvons conclure un accord de coalition ambitieux et durable. Sur la base des résultats de l’exploration, nous voulons négocier comment nous pouvons moderniser notre pays de manière durable. Cet article retrace les résultats des explorations. Il ne comprend que les sujets sur lesquels les partenaires de négociation voulaient parvenir à une décision préliminaire avant d’entrer dans les négociations de coalition. Tous les sujets n’ont pas été abordés, tous les sujets n’ont pas été abordés en détail. Les négociations suivantes en sont l’occasion. Nous enregistrons les résultats suivants (NDLR section Défense et Affaires étrangères):

La responsabilité de l’Allemagne : « L’Allemagne fait face à sa responsabilité mondiale.

« En tant que pays, nous ne pouvons faire face seuls aux grandes tâches de notre époque. Nous renforcerons l’Union européenne (UE) pour assumer nos responsabilités. Nous rendrons notre politique étrangère, de sécurité et de développement plus valorisante et plus européenne. Nous voulons accroître la souveraineté stratégique de l’Europe. L’UE n’est pas un projet d’avenir lointain, mais une réalité et un foyer quotidiens, notamment pour les jeunes d’Europe, qui ont grandi sans frontières. Nous voulons renforcer l’Union européenne pour renforcer l’Allemagne. Nous définirons donc les intérêts allemands à la lumière des intérêts européens. Nous voulons poursuivre une politique européenne active – également dans le cadre d’un partenariat franco-allemand fort et en étroite coopération dans le Triangle de Weimar.

Nous sommes déterminés à rendre l’UE plus capable d’agir et plus démocratique et sommes attachés à une UE qui protège ses valeurs et l’État de droit en interne et en externe et renforce sa capacité d’action. Nous prônons une coopération accrue entre les armées nationales européennes.

Nous permettons aux démocraties libérales d’Europe de mieux lutter contre la désinformation, les campagnes de fausses informations, la propagande et la manipulation, tant au pays qu’à l’étranger.

Nous voulons faire en sorte que l’Europe sorte de la pandémie économiquement forte sur la base de finances publiques solides et durables, atteigne l’objectif de neutralité climatique et applique systématiquement le Green Deal. Nous voulons soutenir les mesures visant à renforcer la compétitivité dans tous les États membres de l’UE.

Le pacte de stabilité et de croissance a montré sa flexibilité. Sur cette base, nous voulons assurer la croissance, maintenir la viabilité de la dette et garantir des investissements durables et respectueux du climat.

Une infrastructure numérique européenne, un réseau ferroviaire commun, une infrastructure énergétique pour l’électricité et l’hydrogène renouvelables ainsi que la recherche et le développement au plus haut niveau mondial sont des conditions préalables à la capacité de l’Europe à agir et à être compétitive au 21e siècle. Nous prendrons l’initiative pour cela.

Notre sécurité et la protection de nos moyens de subsistance nécessitent une coopération mondiale, un renforcement des Nations Unies et un ordre international fondé sur des règles. Nous soutenons et renforçons des initiatives telles que l’Alliance des démocraties. L’alliance transatlantique est un pilier central et l’OTAN est un élément indispensable de notre sécurité. Pour nous, la sécurité d’Israël est une affaire d’État.

Nos soldats apportent une contribution indispensable à la sécurité internationale. Nous améliorons leur équipement ainsi que celui de la Bundeswehr. Nous voulons renforcer le principe de la formation morale. Nous voulons une commission d’enquête parlementaire sur la mission d’évacuation de la mission en Afghanistan. De plus, nous souhaitons évaluer l’ensemble du déploiement dans une étude professionnelle. Les connaissances acquises doivent être préparées de manière pratique et prospective afin de pouvoir être utilisées dans la définition de futures missions allemandes à l’étranger.

De différents points de vue, nous voulons développer une compréhension commune du rôle de l’Allemagne dans le monde. À l’avenir, la politique étrangère allemande devrait agir à partir d’une seule source et développer des stratégies conjointes entre les départements. L’objectif est la coopération multilatérale dans le monde, en particulier en lien étroit avec les États qui partagent nos valeurs démocratiques. Il s’agit également d’une concurrence systémique avec des États autoritaires et des dictatures. Nous voulons présenter une stratégie de sécurité nationale.

(…)

Nous avons besoin d’une politique offensive de désarmement et voulons jouer un rôle de premier plan dans le renforcement des initiatives internationales de désarmement et des régimes de non-prolifération. Pour une politique d’exportation d’armes restrictive, nous avons besoin de règles plus contraignantes et souhaitons donc coordonner un règlement européen correspondant sur les exportations d’armes avec nos partenaires européens. («  Für eine restriktive Rüstungsexportpolitik brauchen wir verbindlichere Regeln und wollen daher mit unseren europäischen Partnern eine entsprechende EU-Rüstungsexportverordnung abstimmen »).

Nous voulons diversifier l’approvisionnement énergétique de l’Allemagne et de l’Europe. Le droit européen de l’énergie s’applique également aux projets de politique énergétique en Allemagne. »

Analyse : le texte entérine plusieurs idées-forces des partis politiques dans leur programme électoral :

  • La création d’un conseil de sécurité nationale qui, même non formulée ainsi dans le texte, s’en rapproche (guichet unique, définition d’une stratégie nationale de sécurité) ;
  • L’amélioration de l’équipement de la Bundeswehr est mentionnée mais sans chiffre, notamment par rapport à l’objectif de l’OTAN des 2% dans le PIB ;
  • Des OPEX revues à l’aune de l’Afghanistan dont le retour d’expérience servira à établir des critères clairs pour tout engagements extérieurs,
  • L’Europe de la Défense et l’autonomie stratégique ne sont pas mentionnées : seule l’OTAN l’est ;
  • La sécurité d’Israël, ce qui peut vouloir dire que la relation armement se poursuivra, notamment dans le domaine des sous-marins,
  • La politique d’exportation sera restrictive : l’annonce règles contraignantes est certainement celle d’une loi spécifique (Rüstungsgesetz) sur le sujet avec une harmonisation avec les textes européens (conjonction donc à prévoir avec le rapport de la députée européenne Neumann et la nouvelle proposition de loi déposée le 12 octobre par la même Neumann).