Consultation ouverte par David Sassoli, Président du Parlement européen: communique dé Jérôme Rivière, Président de la délégation du Rassemblement National au Parlement européen

Consultation ouverte par David Sassoli, Président du Parlement européen: communique dé Jérôme Rivière, Président de la délégation du Rassemblement National au Parlement européen

par | 21 avril 2021 | Communiqués

À la suite du courrier envoyé par David Sassoli, Président du Parlement européen, à tous les parlementaires, leur demandant leur avis sur le bilan à tirer de l’organisation du Parlement en période de pandémie, la délégation du Rassemblement National propose un nombre de mesures à mettre en place.

Avant tout, il est urgent de reprendre les sessions plénières à Strasbourg dans le respect des traités. Après une année entière sans aucune activité au siège de notre Parlement, au-delà de la reprise régulière des travaux parlementaires, certaines initiatives pourraient être prises pour valoriser ce site prestigieux. Ainsi, les activités comme les réunions plénières des assemblées interparlementaires pourraient être tenues à Strasbourg.

Pour la délégation du Rassemblement National la transparence rime avec démocratie, nous demandons donc d’améliorer la transparence des votes en rendant cliquables, au sein des procès verbaux, les références et noms des rapports ainsi que les numéros des amendements pour une redirection vers le document afférent, afin que tout citoyen soit en mesure de consulter les votes de ses élus.

De même, l’un des droits fondamentaux de l’Union européenne est de s’exprimer dans les langues de travail et dans les langues officielles de l’UE, ainsi tous les documents doivent être traduits, tant pour le travail des députés que pour la bonne information des citoyens. Le Parlement Européen s’offre des campagnes de communication aux coûts faramineux alors que certains députés ne peuvent pas toujours travailler dans leur langue maternelle.

La démocratie a besoin de l’opposition, il apparaît important de garantir les droits des parlementaires d’opposition, ce qui n’est pas le cas actuellement. Aujourd’hui seul le Parlement européen est doté d’un organe de contrôle qui a tout pouvoir et peut « enquêter » confidentiellement sur des parlementaires en réalisant des perquisitions dans leurs bureaux à leur insu et en consultant leurs comptes bancaires personnels sans qu’aucun recours ne soit possible.

Finalement, il est indispensable de tirer les conséquences de la pandémie Covid-19, un groupe de travail, au sein duquel tous les groupes politiques seront représentés, doit être mis en place afin d’examiner en toute impartialité la pertinence des mesures exceptionnelles prises pour lutter contre la Covid-19, et les mesures nouvelles qui pourraient être prises si une telle situation devait se renouveler.

Vous pouvez consulter l’ensemble des propositions ICI

Share This