Conseil franco-allemand de défense et de sécurité : vers de nouvelles reculades françaises ?

Conseil franco-allemand de défense et de sécurité : vers de nouvelles reculades françaises ?

par | 10 février 2021 | Communiqués

Le 5 février dernier, la conférence de presse clôturant le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité a donné des indications inquiétantes sur les volontés de l’Allemagned’imposer ses vues à la France, sur les différents projets en cours.

L’Eurodrone, qui devait être finalisé avant fin 2020, reste lettre morte, Merkel se voyant obligée de faire des concessions aux députés du SPD, qui refusent que le dronesoit armé, et bloquent les crédits.

Le projet d’avion ou SCAF (Système de Combat Aérien du Futur) est dirigé par la France, mais selon madame Merkel, ce projet fait une part trop belle à l’industrie française… Des concessions avaient pourtant été déjà faites dans ce domaine concernant la motorisation. « Le projet fait l’objet de débats entre les ministres de la Défense. Il s’agit du partage des tâches et du leadership. Là, on a rouvert le sujet de la répartition et de la poursuite des travaux » a déclaré madame Merkel.

Enfin, le Main Ground Combat Sytem, ou char de combat, a fait l’objet d’une prise de pouvoir affichée par la chancelière.

Emmanuel Macron, aveuglé par ses idées de souveraineté européenne, n’a pas encore compris que l’Allemagne ne voulait pas d’une défense européenne, et ne compte pour cela que sur l’OTAN, dominée par les États-Unis, qui en profitent pour utiliser le marché européen à leur avantage.

« Cette position de l’Allemagne est inacceptable et inquiétante. La France n’a rien à gagner dans de tels partenariats. Elle risque en revanche de perdre beaucoup, notamment en terme de savoir-faire. Notre industrie de défense est excellente, mais elle court de graves dangers. Si nous sommes au pouvoir en 2022, nous reverrons l’intégralité de ces programmes en coopération pour les orienter au mieux des intérêts diplomatiques, opérationnels et industriels de la France« , a déclaré Jérôme Rivière.

Share This