Communiqué de presse de la délégation Française Rassemblement National du Groupe Identité et Démocratie au Parlement européen

Communiqué de presse de la délégation Française Rassemblement National du Groupe Identité et Démocratie au Parlement européen

par | 3 juin 2021 | Communiqués

Les institutions européennes ont annoncé mercredi un “accord politique” sur un budget de 14,16 milliards d’euros à destination des pays candidats à l’adhésion, dont la Turquie, sur la période 2021-2027. Au titre de ce même instrument,sur la période 2007-2020, la Turquie a déjà touché 9 milliards d’euros.

“Cet accord tant attendu sur notre ambitieuse aide financière est un signal positif, bienvenu et fort pour les Balkans occidentaux et la Turquie” se félicite Olivér Várhelyi, commissaire chargé de la politique de voisinage et de l’élargissement.

“Cela permet de récompenser les performances et les progrès accomplis dans la réalisation des priorités clés et d’accroître la flexibilité pour répondre à l’évolution des besoins des partenaires sur la voie de l’adhésion”, se réjouit la Commission européenne.

Au même moment le chef mafieux Sedat Peker affirme avoir aidé le pouvoir turc à livrer clandestinement des armes et des équipements militaires à des groupes terroristes liés à Al-Qaïda en Syrie.

Forte avec les faibles et faible avec les forts, la bureaucratie bruxelloise se prosterne une fois de plus devant le néo-sultan Erdogan en oubliant son chantage migratoire, ses manœuvres en Méditerranée orientale ou encore l’agitation de la diaspora turque sur le sol européen.

Après des années de provocations de la part d’Ankara, et alors que l’adhésion à l’Union européenne de la Turquie est devenue impossible, Bruxelles continue de montrer aux yeux du monde sa faiblesse et sa pusillanimité.

La délégation du Rassemblement National au Parlement européen considère cet accord comme un acte de trahison et de soumission et votera contre ce texte.

« Le processus d’adhésion de la Turquie doit être définitivement stoppé et le flux de milliards provenant des impôts de nos concitoyens vers la Turquie asséché. La Turquie doit être enfin considérée pour ce qu’elle est : un ennemi de l’Europe » a déclaré Jérôme Rivière, Président de la délégation des élus du Rassemblement National au Parlement européen.

Share This